Un PC avec un refroidissement à l'huile minérale

  Bordas Antoine     05 Juin 2015 à 01:21

Les ventilateurs et systèmes de refroidissement à l'eau ne suffisent plus pour refroidir votre PC surcadencé et ses nombreuses cartes graphiques. Découvrez le PC à l'huile.


Un PC à l'huile minérale, pourquoi ?

Quand on parle de l’huile, on pense à l’huile de friture ou à l’huile de vidange. Cependant, il y a énormément de types d’huile et chacune présente ses propres caractéristiques. Le plus gros avantage de l'huile minérale pour le refroidissement d’un PC est qu’elle ne conduit pas l'électricité. Il est donc possible d’immerger les composants d’un PC dans l’huile sans créer de court-circuit. L'idée principale du PC à l'huile est avant tout l'originalité. Cependant, il existe de nombreux avantages à utiliser un tel refroidissement. Le système doit fonctionner sans le moindre bruit, être agréable à l’oeil et refroidir efficacement les composants.

Les composants doivent être entièrement plongés dans un liquide non dangereux permettant de les refroidir. Le recours à de l’huile diélectrique minérale est obligatoire : l'acide végétale contient en effet trop de molécules d'acide gras agressives pour les composants sans compter qu'elle sent mauvais et n'est pas transparente. L'huile moteur n'est pas transparente et peut être nocive pour l'homme. Le refroidissement à l'air est le système de refroidissement le plus répandu même si de plus en plus de "gamers" utilisent des refroidissements à eau (en circuit fermé) pour réduire les nuisances sonores et la température des composants. Certains, pour des performances extrêmes, utilisent un refroidissement à l'azote liquide pour atteindre des fréquences de fonctionnement inaccessibles sans ce système de refroidissement. Mais un tel mode de refroidissement est très compliqué à mettre en place et peut détériorer les composants.


Intel a testé

Comme la célèbre société Intel, vous pouvez plonger les serveurs d'un data center dans des réservoirs remplis d’huile minérale pour mieux les refroidir : c'est ce que Intel a testé durant une année. La conclusion de l'expérience est que le refroidissement à l'huile présente un taux d’efficacité énergétique bien supérieur aux solutions actuelles. Le système repose "sur un bac" dans lequel les serveurs en racks sont plongés et le circuit d’huile est régulé par un échangeur thermique placé à l’extérieur. La solution "bain d'huile" est très prometteuse pour ce qui concerne les supercalculateurs. Pour ces super ordinateurs, les équipements doivent être très proches afin d’améliorer l’efficacité des interconnexions. Ces environnements très denses sont très difficiles à refroidir par air. C’est un domaine dans lequel le refroidissement à l'huile serait le plus bénéfique.

L'avantage majeur du refroidissement à l'huile provient de l'uniformisation de la température dans le liquide. Il faut faire attention à ne pas immerger un disque dur dans l’huile. En effet, c’est le seul type de composant qui n’est pas compatible avec ce système de refroidissement. Il faut donc remplacer le disque dur de la machine par une carte compacte flash, un disque onchip ou bien un disque dur flash (SSD). Notre principal problème est l'utilisation d'un boîtier compatible. Il faut utiliser un boîtier qui ne présente aucun risque de fuite tout en mettant le PC à l'huile en valeur.

Utiliser un aquarium comme boitier

Pour la création de notre prototype, nous avons utilisé un aquarium classique. Toutefois nous ne connaissons pas la résistance (température et contact avec l'huile) des jointures qui lie les plaques de verre entre elles. Il serait nécessaire d'utiliser du Plexiglas "en un bloc" ressemblant à du verre pour palier ce problème. Un Bloc de Plexiglas permettrait également d'effectuer un dépannage informatique facilement. Nous reviendrons sur l'étude du prototype et nous traiterons notamment de l'écart de températures par rapport aux autres modes de refroidissement et des autres aspects qui valorisent ce système de refroidissement.



'


Réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager sur Facebook

50

Partager sur Google+

12